La longueur de votre élan

Amener le bâton parallèle au sol est souvent vu comme un standard lorsque l’on parle d’un élan « complet ». Beaucoup de personnes tentent d’atteindre cette position même avec un fer en main. Cette position est loin d’être à la portée de tous. Chaque personne à un corps différent avec des limites qu’il faut respecter. Avec l’idée en tête d’amener le bâton parallèle au sol, beaucoup de joueurs perdent la position idéale qu’ils avaient établie durant la montée. Le coude droit, par exemple, (pour un droitier) va commencer à plier au-delà du 90 degrés et faire perdre cette tension qui vous permettra d’aller frapper la balle avec plus de vitesse et d’ardeur. Ou encore, votre genou droit (pour un droitier) va se raidir et ainsi vous faire perdre beaucoup de stabilité durant votre exécution. Ceux-ci ne sont que deux exemples qui peuvent arriver. Le sommet de votre élan complet n’est pas le même pour tous. En apprenant à avoir un élan plus contrôlé, plus dans vos limites, vos impacts seront plus réguliers et votre distance sera plus constante.

Voici un petit test qui vous aidera à déterminer la longueur de votre mouvement arrière.

 

En vous plaçant à genou avec un bâton dans les mains, réalisez un élan arrière en tournant vos épaules en gardant le bras gauche en extension. Voici la position que vous aimeriez retrouver au sommet de votre élan normal. Il n’y a pas de mauvais résultat. ½, ¾, 4/5, plein.

Connaître vos limites physiques peut être un atout certain pour mieux performer sur le parcours et progresser de façon rapide. Un test « BioSwing Dynamics» peut être réalisé durant une leçon et permet de sortir votre profile. 
Réservez dès maintenant une leçon au www.academieroyalquebec.com

Elie Anquetil, CPGA
Professionnel enseignant à l’Académie du Club de Golf Royal Québec
Entraîneur-chef du Club de Golf rouge et Or de l’Université Laval

La mise en forme

A vous amateur de golf,

A l'aube d'une nouvelle saison, il est important d'analyser les performances de la dernière saison et se demander que puis je améliorer. Très souvent, sans le savoir, ce n'est pas tant la technique qui fait défaut mais bien notre façon de pratiquer. Il est donc important d'avoir un plan d'entraînement physique, technique et psychologique.

La première étape est d'avoir une bonne préparation physique pour pouvoir bien s'entraîner. Il est important de faire des étirements quotidiens, plusieurs petits programmes d'étirements existe sur internet. De plus, développer sa musculature vous aidera non seulement à être plus résistant mais vous évitera également des blessures qui peuvent s'invité malgré elles. Travaillant présentement dans un centre Énergie Cardio comme entraîneur personnel, je peux témoigner des bienfaits de l'entraînement.

Transportons nous maintenant au mois de mai et physiquement dégourdi. Voici un modèle d'entraînement reconnu pour une progression constante au cours de la saison.

La phase volume.
Au début de la saison il est important de frapper beaucoup de balle, faire plusieurs coups d'approches et faire plusieurs heures de coups roulés. C'est ce qu'on appelle la phase volume.
C'est la période pour revoir les bases tels, position des mains, posture et alignement. A ce stade de la saison on frappe beaucoup beaucoup de balles.

Phase technico tactique.
Plus la saison progresse, il faut que notre entraînement rapporte des dividendes concrets. Dans la phase volume on a frapper des dizaines de coups d'affilés avec le même bâton.
La deuxième phase propose des objectifs plus précis à atteindre. Voici un exemple,
Je devrais être capable de placer 7 coups de départ sur 10 dans une allée imaginaire que j'aurai déterminée au champs de pratique. Je devrais frapper 8 coups d'approches sur 10 dans un rayon de 3 pieds autour de la coupe. Si je n'atteint pas mes objectifs, ceux ci sont peut être trop élevés ou ma phase volume n'a pas été assez pratiquée.

Phase de jeu
Dans cette dernière phase, il est important de simuler des parties de golf durant mon entraînement. Il faudra utiliser d'un peu d'imagination et de visualisation afin de compléter mon programme d'entraînement. Après avoir imaginer une allée dans le champs de pratique, vous aurez une seule chance avec votre bois 1 pour bien placer la balle. Par la suite, on fait la même chose avec un fer en visant un vert imaginaire. Vous pouvez jouer un parcours entier en alternant coups de bois et fers en demeurant toujours très vigilant des limites physique de votre trou imaginaire. 

L'aspect psychologique se retrouve dans les deux dernières phases. Il est important de toujours faire la même routine avant d'exécuter votre coup. On en reparle dans une autre chronique......

J'espère que cette chronique vous servira bien et fera en sorte d'améliorer vos entraînements.
Souvenez vous que l'on joue souvent comme on pratique. 

François Sauvé

Lignes directrices pour les golfeurs juniors.

 

J' ai tellement de choses à dire aux golfeurs juniors - ils sont l'avenir du jeu !
Voici un résumé de ce que je crois être les points les plus importants pour eux à observer :

• Toujours marcher au lieu de rouler! Les voiturettes de golf ont été introduites dans le jeu principalement pour des raisons financières. Elles n’accélèrent pas le jeu ; elles ne fournissent pas aux golfeurs une meilleure expérience ; et elles n’améliorent pas la conception des terrains de golf ! Faites-vous une faveur et engagez-vous à ne monter dans une voiturette que si elle est absolument nécessaire.

• Compétitionnez, de façon relax et/ou sérieuse, aussi souvent que possible. Une des principales raisons pourquoi les garçons sont bien meilleurs que les filles au chipping est parce qu'ils aiment la compétition et essayer des coups uniques autour des greens. C’est évoluer dans cet environnement compétitif qui les obligent à créer des nouveaux et de meilleures coups. Appliquer cette philosophie à tous les éléments du jeu.

• Étudiez et apprenez à apprécier l'histoire du golf. Savez-vous qui est Bobby Jones? Pourquoi est-ce que St. Andrews un endroit si spécial? Qui est le Dr Alister MacKenzie? Je crois sincèrement que c’est est un élément du jeu qui est oublié de nos jeunes golfeurs - une appréciation de tous ceux qui ont parcouru les allées devant eux. Lire des livres et poser des questions! Vous aurez une meilleure relation avec "La Game."

• Profitez pleinement de chaque occasion que vous êtes présentée pour apprendre et progresser. Ne vous donnez pas la chance de regarder en arrière sur votre carrière et de regretter que vous n’avez pas donné votre de 100%. Tout faire pour le meilleur de votre capacité et savoir faire des sacrifices.

• Le cœur bat toujours pour un joli swing! Quand il s’agit du jeu de golf, cela sera toujours vraie. Tous les grands champions ont joué avec une énorme quantité de passion et des tripes; pas tous d'entre eux avaient de jolis swing!

• Amusez-vous avec le jeu court! Essayez de frapper les coups les plus fous que vous pouvez imaginer. Cela vous apprendra comment contrôler votre face de club et finalement la balle. Je me souviens effectivement d’avoir eu un concours de drive avec un Sand Wedge. Essayez de frapper les plus hauts, les plus bas, des coups plus courts que vous pouvez imaginer; tout cela ajoute à la créativité autour des greens.

• Travaillez dur sur votre jeu. Il vous apprendra sur la vie et ses challenges. Le golf, comme la vie, n'est pas toujours juste, mais la patience, la croyance et la persistance sauront être rentable à la fin.

• Vous n’avez pas à être le prochain Tiger Woods ou Jack Nicklaus! C’est un énorme problème que je vois chez les golfeurs juniors d’aujourd'hui. Quand le fait de simplement jouer le jeu pour le plaisir pour les golfeurs juniors a-t’il cessé d'être bien? Il semble que chaque golfeur junior et leurs parents ont leurs yeux rivés sur la grandeur et aucune dépense ou sacrifice n’est trop grand pour une chance si mince d’y arriver. Si vous voulez être aussi bon que vous pouvez, par tous les moyens allez-y, par contre, si vous aimez "La Game" comme elle est, prenez cela relax et amusez-vous!

• Jouez avec les meilleurs golfeurs vous pouvez trouver! Rien ne permettra d'améliorer votre jeu aussi rapidement que de jouer avec des joueurs qui sont vraiment meilleurs que vous.

• Si vous avez plus de 15 ans et l’ambition de devenir bon; vous devez envisager de devenir plus fort et plus en forme. Trouver un entraîneur physique qui connaît le swing de golf et formé pour le golf.

• Respectez l'étiquette, l'honnêteté et l'intégrité du jeu! Jouez le jeu à un niveau plus élevé que vos pairs. La grande majorité des champions dans le jeu était très clair à cet égard - jouer au golf la façon dont il a été conçu pour être joué! Comportez-vous comme un premier de classe sur le parcours et cela va se poursuivre dans tous les domaines de votre vie.

Note aux parents:

Offrez à vos jeunes golfeurs une chance d'avoir du bon temps en jouant et en pratiquant le jeu. De cette façon, ils vont apprendre à aimer le golf et quand ils l'aiment , ils y reviendront encore et encore. C’est la seule façon qu'ils seront capables d’atteindre leur plein potentiel. Permettez-leur de s’amuser en jouant au golf. J’ai vu le jeu devenir un travail et une carrière pour de trop nombreux jeunes;  Ne les forcez pas et laissez-les s'amuser!

Elie Anquetil. 

Comment Bâtir votre confiance

Durant le Masters 2015, un golfeur a fait preuve d’une grande confiance en soi. Âgé de 21 ans seulement, Jordan Spieth se trouvait seul au sommet du classement du Masters. Ayant joué – 18, cet homme a remporté la première place au tournoi le plus prestigieux.

 

Qu’est-ce que la confiance en soi? :

 

La confiance en soi est un sentiment de croyance concernant les habilités et les décisions prises lors de moments opportuns.

 

« J’ai perdu ma confiance » : 

 

Lorsque j’écoute des clients ou des athlètes, la « perte de confiance » est souvent un sujet abordé. Il est important de comprendre que la confiance se bâtit et se préserve. Ainsi, il faut travailler cet aspect et comprendre le comment du pourquoi. De sorte que cela va permettre de donner des résultats incroyables sur le terrain.

 

Faire appel à un coach :

Vous devez jumeler vos valeurs et vos besoins. La plus grande chose qu'un entraîneur peut faire pour un joueur est de croire en eux et en leurs capacités.

 

Préparation :

Votre pratique doit être structurée et fonctionnelle dans l’obtention de vos objectifs. Vous devez avoir un plan et opter pour la simplicité. Posez-vous les bonnes questions concernant vos objectifs, vos besoins, vos moyens, etc.  

 

Processus :

Utiliser les expériences antérieures positives pour fonder la base de votre confiance. Prendre conscience de vos forces comme de vos faiblesses afin de vous diriger dans la bonne direction et de bâtir une confiance solide. 

 

Positivisme :

Pour construire une confiance, il est important d’avoir une approche positive pour chacun des évènements sur le terrain. En soulevant les informations positives d’une situation, cela va engendrer une rétroaction immédiate et rapide pour poser les bonnes questions. Une façon de faire qui va avoir un effet positif sur votre pratique au golf.

 

Réaliste :

Pour bâtir une confiance, il est nécessaire de suivre certaines étapes. Par exemple, lors du Masters de 2014, Jordan Speith a fini deuxième. Toutefois, cette deuxième position lui a permis d’avoir plus de confiance en soi pour remporter le Masters de l’année suivante.

 

Voici trois étapes importantes à effectuer :

 

1. Posez-vous les bonnes questions

·      Quels sont vos points positifs et ceux à améliorer dans votre jeu?

·      Quels sont vos objectifs et les moyens entrepris?

·      Quel est le coach qui correspond le mieux avec vos valeurs et vos convictions?

 

2. Engagez-vous dans le processus et suivez le plan que vous établissez avec votre coach. Maintenant, vous misez davantage sur l’exécution que sur le résultat.  

 

3. Vous devez croire au plan effectué et en votre réussite.

 

Vous êtes en mesure d’accomplir tout ce dont vous voulez. Les réponses se retrouvent à l’intérieur de vous-même, il s’agit simplement de les éveiller.

Kevin Bergeron